Pourquoi faire estimer son bien immobilier ?

En guise d’une opération de vente immobilière, il est prioritaire pour les propriétaires vendeur de procéder à l’estimation du prix de vente immobilière. Dans un concept plus large, ce procédé leur confère à la valorisation du bien à céder en vente. Le noyau de cette démarche consiste à apprécier la valeur réelle du logement sur le marché. C’est un outil qui permet d’avoir une idée sur la valeur vénale de la résidence où le prix auquel le bien sera proposé sur le marché.

 Bien différencier l’estimation et l’expertise immobilière  

Estimer la valeur réelle de l’appartement ou la maison à vendre est un outil de garantie de vente. Il permet de fixer un prix cohérent pour favoriser la vente du bien dans des conditions plus propices et dans le plus bref délai, c’est l’évaluation ou l’expertise immobilière. A contrario, l’expertise immobilière vise à fixer la valeur vénale du bien. Cela permet d’apprécier les droits inhérents en cas de succession. La fixation de ce prix tient compte également plusieurs critères approfondis comme le plan financier, juridique et technique de l’immeuble à vendre.

 A quel moment faire une estimation immobilière ?

L’estimation d’un bien immobilier peut se tenir selon plusieurs situations. Ce procédé peut être adopté en guise d’une liquidation de communauté, pendant une succession des biens, d’une expropriation. En dehors du concept de la mise en marché d’un immeuble, apprécier le juste prix de son logement est aussi important pour savoir la valeur de son patrimoine, l’ISF ou l’Impôt sur la Fortune Immobilière ou encore le bien est utilisé à titre d’une garantie de prêt ou une hypothèque immobilière.

Estimation d’un bien immobilier : les points essentiels à considérer

Les aspects internes du logement est un élément qui influence l’estimation du prix de vente de l’immobilier.   En jargon immobilier, ce procédé consiste à évaluer les valeurs intrinsèques du logement. En cela, il importe pour le propriétaire vendeur d’être précis sur la nature du bien à vendre, s’il s’agit d’un local commercial, d’un studio, ou d’un appartement, tout en insistant sur la superficie de chacune des pièces à vivre exprimée en m2  Le nombre des étages sont à mentionner. L’état des zones communes doivent être précisé. Sur ce point, il importe de signaler la vétusté  du bâtiment, la présence des escaliers ou des ascenseurs, etc. Son accessibilité depuis le centre ville est aussi à remarquer. Les détails sur les travaux à prévoir devront être indiqués puisque cela à un incident sur la garantie de revente du bien. Bref, le diagnostic du bien est indispensable.